La bataille de Goma a commencé!

Mardi, 24 Juillet 2012 20:06 Administrateur
Imprimer PDF

 

angolaLes affrontements entre les mutins du M23 et les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont repris mardi matin à une trentaine de kilomètres au nord de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source militaire congolaise.

Aucun bilan des combats n'a pu être obtenu de part et d'autre.

En fin d'après-midi, la situation semblait se calmer alors que des centaines d'habitants ont fui la zone vers le nord ou le sud.

Les combats se sont déroulés autour des localités de Rugari et de Kimumba après que, selon le major Olivier Hamuli, porte-parole des FARDC dans le Nord-Kivu, les mutins du M23 ont attaqué les positions de l'armée.

Des tirs de mortiers ont été entendus par des témoins. Selon l'officier, "l'infanterie est appuyée par des armes lourdes".

Le colonel Innocent Kayima, commandant des opérations dans ce secteur pour le M23, a confirmé les combats sans donner non plus le moindre chiffre de blessé ou de tué.

Selon des témoins, les forces armées auraient reculé jusqu'à environ un kilomètre de la ville de Kimumba, qui est "le dernier verrou avant Goma", la capitale de la province du Nord-Kivu, a expliqué à l'AFP un diplomate.

Aucun chiffre de réfugiés n'a pu non plus être obtenu, alors que les mouvements de population sont encore en cours. Les uns sont partis au sud vers les villages de Minigi et de Kanyaruchainya, à l'entrée de Goma, et les autres vers Rumangabo au nord.

Depuis mai, les mutins issus de l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) affrontent régulièrement les FARDC, lors de combats sporadiques sans pertes importantes de part et d'autre.

Début juillet, après avoir renforcé leurs troupes, les FARDC ont vainement tenté une contre-offensive vers les mutins regroupés sur plusieurs collines dans le sud-est du parc national des Virunga, frontalier avec le Rwanda et l'Ouganda.

Depuis deux semaines, les combats s'étaient interrompus, le M23 étant

installé à Rutshuru et Bunagana, un important poste frontalier avec l'Ouganda.

Après qu'un rapport d'experts de l'ONU eut révélé que les mutins du M23 étaient soutenus notamment par des responsables militaires rwandais, ce que Kigali a toujours nié, la RDC et le Rwanda se sont entendus sous l'égide de l'Union africaine pour mettre en place une "force neutre" afin de séparer les combattants dans cette région.

Ces violences ont déjà fait plus de 200.000 déplacés et plus de 20.000 réfugiés au Rwanda et en Ouganda.

Commentaires  

 
+1 #1 Diaz wabintu 02-09-2012 11:59
Voici les rwandais sont determinés à tuer au maximum les congolais avant dinstaller des soldats comme des fameux tutsis congolais, ou comme des banyamulenge... Notre avantage: nous savons ce qu'est leur plan.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir